Dangers de la publicité

La publicité est omniprésente dans notre quotidien. Elle influence notre consommation, nos achats alors que les produits ne sont pas forcément nécessaires. On peut se demander si cet art, d’acheter les consommateurs n’est pas sans oublier les dangers qu’il comporte.

Incitation à consommer les mauvais produits

Les principales publicités sont bien les publicités alimentaires. Or, elles peuvent inciter à boire de l’alcool ou des produits mauvais pour la santé, elle devient donc néfaste et dangereuse pour le consommateur.

Sur les enfants, la manipulation est bien là et la publicité influence leur choix ! De nombreux spots publicitaires concernent des aliments trop sucré ou trop salés. Des mauvaise habitudes prises dès le plus jeune âge sont souvent garder à l’âge adulte et entraînent des graves problèmes de santé comme le diabète ou le cancer.

Très vulnérables, ils ne prennent pas en compte ses paramètres alors que cela est dangereux pour leurs santés. Par-dessus cela, on peut ajouter la publicité mensongère qui trompe les consommateurs. Ils se retrouvent alors avec des produits qui ne correspondent pas à leurs attentes.

La “contamination mentale “

Mais pourquoi la publicité fonctionne si bien ? C’est simple, les professionnels du marketing utilisent des méthodes simples de manipulation comme la “contamination mentale”. Avant tout c’est nos sentiments qui doivent être touchés.

La contamination mentale, ce sont nos pensées, nos jugements qui se retrouvent affectés par une certaine influence de manière inconsciente, donc involontaire. C’est le schéma qu’on retrouve dans la publicité dite implicites.

Il y a une forte influence sur le consommateur qui ne sent pas touché par cette publicité et qui développe un jugement plus fort. On perd notre capacité à raisonner on suit juste nos envies. Les enfants sont d’ailleurs très ciblés par la publicité. Ils ont une grande influence sur l’achat des parents et ils en jouent.

Un sentiment d’appartenance à un groupe social

Les publicités tendent à nous faire appartenir à un groupe social voir à nous rendre jaloux de l’autre. N’oublions pas que l’homme est avide de supériorité et voudra toujours avoir plus et mieux que le voisin ! C’est ce qui fonctionne avec des slogans qui utilisent le mot voisin dans leurs publicités.

Être semblable, pareil voilà encore des mots qui rassurent l’être humain et les marques le savent. Elles ciblent les jeunes car ils sont en pleine recherche d’identité. Ils ont ce besoin d’appartenir à un groupe, à une norme. C’est pour eux un moyen d’identification, d’acceptation et d’appartenance.

Le danger, c’est que très vite, tu peux être stigmatisé et éloigner du groupe si tu es différent. Et les publicités ne font pas de différences. Dans le domaine alimentaire, on le voit. On devrait tous manger pareil, avoir les mêmes habitudes.

Trop envahissante !

Chaque jour, nos yeux voient, en moyenne, 1 200 messages publicitaires. Vous n’en avez pas ras le bol d’être interrompu tout le temps par des spots publicitaires en écoutant la radio et en regardant la TV ?

D’ailleurs est-ce que vous les regardez vraiment ? Ou vous faites comme la plupart votre pause pipi, un tour dans la cuisine ou vous changez de chaîne.
Dans les journaux et magazines : il y a autant de pages de publicités que de reportages. On tourne clairement et rapidement la page.

Sans parler de la publicité en ligne ! Elle est omniprésente. Près de 83 % des Français se disent irrités par la publicité au quotidien. On installe des bloqueurs pour empêcher cette intrusion. Nous devenons de plus en plus publiphobes. Elles polluent notre esprit et nous y sommes tout simplement plus du tout réceptifs.

Elle pollue notre environnement. C’est un réel combat de lutter contre la publicité, de se battre pour notre bien-être.