Vrais démarchages, faux supports, faux BVP… vraies factures

Attention : cet été encore il nous est signalé une recrudescence de démarchages pour la vente d’espaces publicitaires dans des imprimés bidons aux titres ronflants.

Nous renouvelons nos mises en garde à tous (notamment PME , PMI, mais certaines grandes entreprises au moment des congés d’été et de remplacements par des stagiaires peuvent aussi être surprises) : il peut être présenté de faux BAT , de faux bons de commande, les tampons des entreprises étant reproduits ou collés sur tout document destiné à « prouver » une commande et tout ceci se traitant dans l’ urgence…

Ces pratiques, assimilables à des escroqueries, portent atteinte au sérieux et à la compétence des vrais professionnels qui exercent un vrai métier avec de vrais supports dont la diffusion est non seulement contrôlée mais aussi contrôlable.

Pire, certains démarcheurs utilisent de pseudo-qualités d’ « experts auprès du BVP » (régulateur du BVP , contrôleur de diffusion du BVP, etc.), pour faciliter, extorquer des commandes ou récupérer d’éventuelles traces de leurs passages (justificatifs créées de toutes pièces , factures, etc.) afin de réduire les chances de voir rassembler des preuves de leur coupable activité.

Récemment, à un dirigeant qui réclamait un justificatif de la diffusion, il a été répondu que le dépôt de la publication venait d’ être envoyé conformément à la « loi du BVP ».

Les ficelles les plus grosses semblent encore fonctionner, une parade efficace consiste en une saine prévention, merci donc de diffuser cette « mise en garde contre des supports bidons » aux vrais entrepreneurs que vous connaissez.



Publié le : 3 juillet 2007.

-
Dérapage

-
Surcouf : les féministes à l’abordage

-
Ecorce des arbres : graveurs s’abstenir !

-
Image du corps : visuel maladroit

-
Ryanair : retour sur le droit à l’image

-
Nolita : non à l’instrumentalisation de l’anorexie

-
Poweo : attention, les enfants regardent

-
Bébés : à coucher sur le dos, même en publicité

-
Dolce Gabbana : derniers adeptes du porno-chic ?

-
Cristaline : la pub et l’eau du bain

-
Diesel : réchauffement climatique et provocation