UK : le « jury » récuse une publicité de Boeing

Le Jury d’autodiscipline de l’ASA (Advertising Standards Authority, homologue britannique du BVP) a rendu début janvier un jugement dont le fondement est intéressant.

La publicité concernée, publiée par voie de presse, énonçait que « Boeing ... teste un design aérodynamique révolutionnaire qui permettra au nouveau 787 d’avoir des vols 60% plus calmes qu’auparavant ».

Ayant reçu des plaintes au sujet de cette promesse, le Jury britannique s’est penché sur le dossier pour analyser la légitimité de cette allégation.

Il est apparu que les 60% étaient véridiques et faisaient référence à l’ « empreinte sonore » de l’avion, à savoir le rayon géographique dans lequel il peut être entendu quand il vole. En d’autres termes, le message publicitaire signifie une diminution de 60% des riverains susceptibles d’être gênés par le vol du 787. Ce concept d’ « empreinte sonore » est, qui plus est, unanimement admis comme la référence dans les milieux aéronautiques (concurrents, régulateurs, aéroports et associations) en matière de bruit émis par les appareils.

Néanmoins, en l’espèce, le jury a considéré que la véracité de l’allégation ne suffisait pas, dès lors que le grand public risquait de mal l’interpréter. En effet, devant une telle revendication, et c’était là le fondement des plaintes reçues, le commun des mortels peut comprendre, sans précision complémentaire, que le niveau sonore du nouveau 787 est 60% inférieur à celui des générations antérieures. Ce qui n’est pas le cas. La plainte a donc été jugée comme fondée et Boeing condamné à modifier ses communications sur le sujet (en précisant très clairement quelle est la base de référence du pourcentage utilisé).

Au delà du cas d’espèce, ce dossier est à retenir pour la distinction établie entre véridique et légitime, le premier critère étant une condition nécessaire mais non suffisante du second. Un message véridique peut être de nature à induire en erreur s’il ne comporte pas toutes les précisions indispensables à sa bonne compréhension par des publics non initiés. D’où la constance avec laquelle nos juristes-conseil soulignent à l’intention des professionnels qui les consultent la nécessité d’indiquer dans le message publicitaire les précisions permettant au consommateur de bien comprendre l’allégation principale.



Publié le : 20 février 2008.

-
Europe

-
UK : le Jury anglais condamne une publicité de Betfair

-
Développement durable : mise en place d’un groupe de travail européen

-
Espagne : nouveau code sur la publicité et l’environnement

-
EASA : élection d’un nouveau Président

-
Allemagne : innovations au sein de la Deutscher Werberat

-
Environnement : groupe de travail au niveau européen

-
UK : haro sur les allégations quantitatives trompeuses

-
Nouveaux médias électroniques : vers une régulation professionnelle renforcée

-
Nouveau site Internet pour l’EASA

-
Développement durable : Shell épinglé par le Jury britannique