Sarkoland : étonnants étonnements

Le refus de diffusion par France Télévisions d’un spot TV de l’humoriste Gérald Dahan, au début du mois d’avril, a fait grand bruit. L’accusation de censure a été lancée, sur fond de confusion entre la publicité du spectacle et le spectacle lui-même. Un journal satirique bien informé s’est même étonné de ce que l’ARPP soit "allée chercher un décret de 1992" (sic) pour justifier son avis à modifier.

L’affaire est, pourtant, on ne peut plus classique. Pour ceux qui ne le sauraient pas, la publicité télévisée est encadrée par les règles de droit posées par le Décret du 27 mars 1992, le CSA veillant scrupuleusement à son application. Ce dernier dispose en son article 5 que "la publicité ne doit contenir aucun élément de nature à choquer les convictions religieuses, philosophiques ou politiques des téléspectateurs".

De doctrine constante, le CSA la rappelant régulièrement d’ailleurs, toute référence à des personnages politiques de premier plan est écartée. Seule exception admise : les cas où ces derniers sont morts depuis plus de 50 ans.

Le spot en question reprenait des morceaux choisis du spectacle de Gérald Dahan imitant le Président de la République. L’intitulé du spectacle (Sarkoland) et une caricature du Président en bas de l’écran ne laissaient aucun doute sur la personnalité en cause.

L’avis de l’ARPP et le refus de diffusion de la régie France Télévisions ne portent évidemment pas sur l’artiste ni sur son œuvre, mais bien sur le matériel publicitaire proposé pour une diffusion télévisée. Dès lors qu’il doit être diffusé dans un écran publicitaire, aux côtés d’autres publicités à caractères commercial, il ne peut faire autrement que de se plier aux contraintes qui encadrent tous les spots télévisés.

Mais au fond, la ficelle est aussi classique que la règle, et les retombées médiatiques de cette polémique ne sont pas une si mauvaise affaire pour l’humoriste…



Publié le : 18 mai 2009.

-
Campagnes

-
Gainsbourg : volutes et tumulte

-
Chantal et le Cantal : l’humour encore …

-
Volkswagen Passat : l’humour est-il soluble dans le vert ?

-
TECHNIBLOC : du bon maniement des arguments verts

-
Orange : monstres et compagnie

-
Intervention de l’ARPP : AREVA retire sa signature