Risque : de la communication à l’information

Une décision récente de la Cour de Cassation, à l’encontre d’une publicité d’un organisme bancaire en faveur de produits de placement, vient éclairer d’un jour nouveau les obligations faites à la publicité.

Dans sa décision, la Cour déclare que la publicité pour les produits de placement doit « mentionner les caractéristiques les moins favorables et les risques inhérents aux options qui peuvent être les corollaires des avantages énoncés ». En d’autres termes, il ne suffit pas de séduire, il convient également d’alerter.

Cette exigence, qui ne manque pas de piquant dans les périodes troublées que nous traversons, marque une gradation supplémentaire en matière de bonne information du consommateur. De quoi parle-t-on ? Pas de mensonge, ni d’exagération ou d’ambiguïté sur les avantages, ni d’atténuation fallacieuse des risques : on parle de non mise en avant des risques. Voilà, finalement, la publicité, habituée à magnifier les produits, que l’on mettrait en demeure de redescendre sur terre et de se transformer en notice explicative. Petite révolution culturelle...

Sans extrapoler le cas, très spécifique, du secteur des produits financiers, il faut bien reconnaître que l’air du temps pousse la publicité à devenir plus informative. D’où une inflation croissante de mentions en tous genres dans les messages publicitaires. L’esthétique y perd sans que l’information du consommateur y gagne forcément...

Essayons de raison, et créativité, garder en essayant de bien comprendre l’esprit de cet air du temps : au fond, dans une période d’incertitude, de complexité et d’inquiétude croissantes, il est demandé à la publicité de donner des repères suffisants au consommateur pour qu’il puisse orienter ses choix de manière suffisamment éclairée. Il ne s’agit pas de le noyer sous une masse d’informations techniques, ni de le désorienter par une accumulation de mises en garde de pure précaution.

Plus facile à dire qu’à faire ? N’hésitez pas, si vous êtes adhérents de l’ARPP, à consulter ses juristes-conseil qui sont là pour répondre à vos questions et vous accompagner dans vos créations publicitaires.




Publié le : 20 octobre 2008.

-
Régulation professionnelle

-
Statistiques 2009 : malgré la crise, les professionnels maintiennent leur effort d’autodiscipline

-
Blogs sponsorisés : L’AACC recommande l’identification

-
Nouveau Code Comportements alimentaires : une alimentation équilibrée pour tous

-
Nouvelle Recommandation Produits cosmétiques

-
Publicité et langue française : publication du bilan de l’ARPP

-
Spots tv : du changement en 2010

-
Jeux d’argent : une nouvelle Recommandation pour accompagner l’ouverture du marché des jeux en ligne

-
Charte pour une publicité éco-responsable : premier bilan

-
Attention : la règle change pour le Développement Durable

-
Communication éco-responsable : publication du Bilan 2009 Publicité et environnement