Quatrième âge : plus de respect pour les anciens

Des réactions de consommateurs reçues récemment au BVP soulignent l’importance pour le public du respect des plus âgés dans la publicité.

La société française vieillissant, de plus en plus nombreux sont les Français concernés par le sujet du quatrième âge, soit directement, soit via leurs proches, parents ou grands parents. Par ailleurs, depuis l’épisode de la canicule de l’été 2003, la sollicitude à l’égard des anciens a sans doute encore progressé d’un cran.

Dans ce contexte, le grand public accepte moins bien qu’on se moque des anciens dans la publicité.

"Les cas sont rares, heureusement". Un récent spot radio de la Matmut, dans lequel les comiques Chevallier et Laspalès ironisent sur Anaïs Alzheimer, nous a ainsi valu des courriers d’auditeurs courroucés. Même type de réactions à l’égard du spot pour M6 Mobile by Orange avec la jeune femme qui, pour économiser sa salive, prend celle qui s’échappe de la bouche de la vieille dame assoupie à ses côtés. Sur ces sujets, douloureux pour de nombreux Français et tournant en dérision des personnes déjà vulnérables, les professionnels sont invités à faire preuve de responsabilité. La rareté des dossiers que nous avons à juger témoigne de fait que c’est déjà le cas, mais, comme toujours, une mauvaise campagne suffit à annihiler les efforts de toutes les autres.

Mise en ligne le 30 Janvier 2007 .

Publié le : 1er octobre 2007.

-
Consommateurs

-
Les consommateurs peuvent désormais transmettre leurs plaintes au JDP.

-
Relation parents-enfants : attention corde sensible !

-
Publicité et développement durable : le public est demandeur

-
La gifle : parents sous surveillance

-
Les Français et la publicité : je t’aime moi non plus