Marithé et François Girbaud : guerre et pub

Cherchant à réitérer le succès médiatique de l’affaire dite de la Cène, la marque de vêtements utilise l’univers de la guerre dans sa dernière campagne.

Dans cette campagne, les personnages sont des soldats, couverts de boue et de poudre, sur fond de champ de bataille, dévasté. Dans l’un des visuels, trois d’entre eux se portent au secours d’un quatrième, à terre, visiblement blessé. D’immenses fumées noires à l’horizon suggèrent que l’on pourrait se trouver en Irak (puits de pétrole en feu ?), mais, actualité oblige, on pense aussi immédiatement à la toute récente guerre au Liban.

On peut s’interroger sur l’opportunité d’une telle récupération de scènes de guerre, dans une actualité sensible, pour vendre des vêtements…

Le BVP, refusant d’entrer dans le jeu de la provocation, n’a pas souhaité intervenir. La seule morale de l’histoire, au fond, aura été le faible écho médiatique rencontré par ces visuels…

Mise en ligne 22 Septembre 2006 .

Publié le : 30 septembre 2006.

-
Débat

-
Communication d’organismes publics : le BVP a-t-il son mot à dire ?

-
Homosexualité en publicité : le dilemme et les bornes

-
Tauromachie et publicité : le BVP dans l’arène

-
Mac Donald’s : la clim’ en question

-
Mitsubishi : comment ne pas aller trop loin

-
Publicité et développement durable : débat en vue

-
Dessous et politique : fallait - il s’abstenir ?

-
Tendance : la " Trash attitude" séduit la publicité ?

-
Récupération du politique en publicité : toujours plus

-
Développement durable : regarde les voitures tomber