Partager

Livres

  • AVIS A LA PUB (2015).

Alors qu’il est toujours commode de détester la pub, le Conseil de l’éthique publicitaire, lié à l’ARPP, publie Avis à la Pub à l’occasion de ses 10 ans d’existence.

Sous la direction de Dominique Wolton, cet ouvrage veut amener chacun à penser la publicité autrement. Non, elle ne manipule pas les individus, l’affirmer c’est nier leur capacité critique et leur libre arbitre. Par contre, à l’heure de la multiplication des supports et de l’omniprésence de l’information, la publicité doit sans cesse s’interroger sur son rôle et ses limites pour rester légitime, tout en continuant à instiller un peu de soufre dans une époque de plus en plus normée et globalisée.
Image de la personne, minorités, langue française, nudité, jeune public, nouveaux médias… sont autant de sujets complexes sur lesquels la publicité, à cheval entre création, commerce et société, doit sans cesse arbitrer.

Depuis quatre-vingts ans, la France a bâti un modèle original d’autorégulation. Entre réflexion et autodiscipline, le rôle du BVP, devenu ARPP en 2008 (Autorité de régulation professionnelle de la publicité), est ici mis en lumière. Concertation collective associant la société civile et les annonceurs, les agences et les médias, ce système autorégulateur précurseur en Europe, pourrait bien être fragilisé par le numérique, au nom des libertés individuelles.

L’ouvrage retrace dans une première partie illustrée, les relations passionnelles entre les Français et la publicité tout au long du XXème siècle. Il met ensuite en perspective vingt-deux avis rendus depuis dix ans par le Conseil de l’Ethique Publicitaire sur des sujets sensibles : représentation des minorités visibles, religions et croyances, développement durable, image de la femme… Un éclairage complété par les échanges entre Maurice Lévy (Publicis) et Dominique Wolton, plus que jamais d’actualité, avec une ouverture européenne sur l’évolution des sensibilités, la fragmentation des valeurs dans la société, la relation de la publicité à son environnement social et culturel.


Dominique Wolton est directeur de recherche au CNRS. Spécialiste de la communication politique, de la communication interculturelle et des rapports entre sciences, techniques et société. Il préside le Conseil de l’éthique publicitaire depuis sa création en 2005. Son dernier ouvrage est La communication, les hommes et la politique (CNRS Éditions, 2015).

En librairie, 22,00 €, 184 pages.
Disponible en ligne sur : https://www.cherche-midi.com/livres/avis-la-pub


  • LE DROIT DE LA COMMUNICATION (2016).

Droit français - Union européenne - Suisse

Cet ouvrage à jour de l’ordonnance du 14 mars 2016 relative à la partie législative du code de la consommation constitue la 12ème édition du Traité La publicité et la loi.
Le droit de la communication traite de l’autodiscipline, de la protection de l’oeuvre publicitaire et de sa titularité, de la publicité trompeuse et comparative, de la concurrence déloyale, de l’idée publicitaire, de la publicité sur internet, des droits des personnes et du droit à l’information.

Il analyse également les dispositions spécifiques telle que la réglementation de la publicité des alcools ou du tabac, et permet d’appréhender la législation des États de l’Union européenne et de la Suisse sur trois sujets essentiels que sont l’autodiscipline, la publicité trompeuse et la publicité comparative.

« Recensant la plupart des textes règlementaires, complétés par les décisions significatives des tribunaux, cet ouvrage permet à chaque professionnel d’aborder la communication publicitaire avec prudence et connaissances  » (François d’Aubert, Président de l’ARPP).

Il est devenu, au fil des rééditions, l’outil indispensable des praticiens de la publicité, de leurs conseils, des étudiants et de tous ceux qui s’intéressent à cette activité dont l’importance économique et sociale n’a fait que croître ces dernières années.

L’AUTEUR

PIERRE GREFFE, est avocat au barreau de Paris et professeur au Centre d’Etudes Internationales de la Propriété Intellectuelle. Il est également l’auteur dans la collection « Traités » du Traité des dessins et des modèles et de La publicité et la loi.

Pour plus d’informations et commander l’ouvrage : http://boutique.lexisnexis.fr/4707-le-droit-de-la-communication


  • FRAPPER SANS HEURTER

Quelle éthique pour la publicité ? (2004).

Jusqu’où ne pas aller trop loin ? Pour se faire entendre, la publicité ne recule pas, le cas échéant, devant la provocation, voire la transgression. Mais où passe le curseur entre l’atteinte à la personne humaine, à la dignité des femmes et des enfants notamment, et la liberté de création et d’expression, qui crispera les uns en enchantant les autres ?

Plus de législation ? La publicité, depuis plus de cinquante ans, s’est organisée pour pratiquer une autodiscipline qui s’est révélée plus efficace que bien des réglementations. Critiquer le rôle que l’économie de marché reconnaît à la publicité est un droit, l’accuser d’une propension systématique à la dégradation morale serait une contre-vérité en porte-à-faux avec l’existence d’une éthique publicitaire bien établie, que tout annonceur, agence ou média se doit de connaître et de respecter.

Quelles sont les règles déontologiques qui forment ce code éthique ? Sont-elles suffisantes ? Comment les rendre plus efficaces ? Qu’en est-il de leur mise en oeuvre ? Celle-ci relève du Bureau de Vérification de la Publicité (BVP), association professionnelle dont on relate ici l’histoire, peu connue mais éclairante.

Au-delà du bilan, cet ouvrage, à travers un parcours complet des domaines d’intervention de la publicité, illustré par des exemples concrets, offre une contribution majeure à la définition d’une sagesse pratique, propre à réconcilier la société et sa publicité.

Jean-Pierre Teyssier, après une expérience professionnelle dans le secteur de la communication, a été élu à la présidence du BVP en octobre 1999. Professeur associé à l’Université Paris IX Dauphine, il livre en toute indépendance les réflexions que lui inspire la publicité, au moment où celle-ci se voit demander une responsabilité sociale accrue en même temps qu’une efficacité plus grande au service du progrès économique.

Babette ou la difficulté de juger une publicité. L’exigence éthique de la publicité. La publicité loyale. La publicité comparative. La publicité mensogère. La publicité politique. Le respect de la femme dans la publicité. Benetton, ou l’échec de la publicité morale. La publicité et les enfants. Publicité et provocation. Le développement durable, nouvelle éthique publicitaire ?

Pour plus d’informations et commander l’ouvrage : http://www.armand-colin.com/frapper-sans-heurter-quelle-ethique-pour-la-publicite-9782200266899

-
Publications

-
RéCAP

-
La Lettre d’Information de l’Autodiscipline Publicitaire

-
Le Flash de l’ARPP

-
L’ARPP dans la presse Internet

-
Bilans d’application

-
Etudes

-
Rapports annuels

-
Revue Publicité et Société

-
Sondages