Last Minute : la beauté des laids

Une récente campagne d’affichage de Last Minute a provoqué quelques remous dans le public.

Ces visuels représentaient en gros plan un personnage (parfois un homme, parfois une femme) au visage un peu ingrat accompagné de la mention « ce n’est pas le moment de le/la laisser tomber », le tout pour promouvoir une offre de réduction sur l’achat de deux billets.

Quelques personnes nous ont écrit, estimant que ces visuels, et le commentaire qui les accompagnait, étaient attentatoires à la dignité de la personne humaine dans la mesure où ils se moquaient de personnes en raison de critères physiques.

Dans le travail délicat qui consiste à évaluer la publicité au regard de nos règles « Image de la personne humaine », nous sommes attentifs à l’existence ou non d’une catégorie sociale identifiée susceptible de subir des discriminations, catégorie définie habituellement par des critères de sexe, d’orientation sexuelle, d’origine ethnique, ou de religion par exemple. Se moquer d’un personnage ne nous semble gênant que lorsque cette raillerie est de nature à porter atteinte à une catégorie sociale sensible.

Dans le cas d’espèce, on ne peut pas dire que les « laids » constituent une catégorie sociale (pas plus que les « bêtes » ou les « beaufs », objets pourtant de nombreuses railleries). A ce titre, nous ne dirions pas que cette campagne constitue un manquement aux règles déontologiques de la profession.

Néanmoins, ces réactions du public – qui témoignent sans doute d’une attente de plus d’aménité - méritent d’être portées à la connaissance des professionnels : l’époque tend à banaliser ce genre d’acidité très décalée - très présente dans la culture des jeunes, dans les programmes audiovisuels et sur Internet – au point que l’on n’y voit plus malice, mais un courant de demande d’harmonie se déploie dans la société que ce type de culture prend sans doute à rebrousse-poil.

Mise en ligne le 10 Juillet 2006.

Publié le : 30 juillet 2006.

-
Débat

-
Communication d’organismes publics : le BVP a-t-il son mot à dire ?

-
Homosexualité en publicité : le dilemme et les bornes

-
Tauromachie et publicité : le BVP dans l’arène

-
Mac Donald’s : la clim’ en question

-
Mitsubishi : comment ne pas aller trop loin

-
Publicité et développement durable : débat en vue

-
Dessous et politique : fallait - il s’abstenir ?

-
Tendance : la " Trash attitude" séduit la publicité ?

-
Récupération du politique en publicité : toujours plus

-
Marithé et François Girbaud : guerre et pub