L’autodiscipline résiste à la crise

Les statistiques d’activité de l’année écoulée que l’ARPP vient de publier sont symptomatiques de l’importance que les professionnels accordent à la communication responsable : dans le contexte économique difficile de 2009, où le nombre de nouvelles campagnes a chuté (ce qui se traduit très visiblement au niveau de l’activité ″avis TV″, calée mécaniquement sur les nouvelles créations TV), les demandes de conseil à l’ARPP – volontaires, rappelons le – ont pourtant légèrement cru. Avec, même, une croissance à deux chiffres pour des médias dont on doute souvent qu’ils adhérent, respectent ou même militent à nos côtés pour une régulation professionnelle efficace, à savoir l’Internet, l’affichage ou la radio.

Cette information vaut d’être soulignée à une période où certains pourraient craindre que la crise économique fasse vaciller les ardeurs déontologiques de professionnels de la publicité. Sa signification est forte : pour les professionnels responsables, l’autodiscipline publicitaire n’est pas un luxe auquel on s’abandonnerait seulement quand on en a les moyens. Signification d’autant plus forte que la vigilance de l’ARPP elle-même n’a pas faibli : le taux de demandes de modification ou (plus rarement) d’abandon au stade du conseil reste le même, aux alentours des deux tiers, ce qui n’est pas rien.

En ce début d’année, nous nous permettons un grand coup de chapeau, donc, à la responsabilité d’un secteur pourtant durement éprouvé par la conjoncture mais qui garde le cap déontologique et nous remercions à nouveau tous les professionnels qui nous accordent leur confiance.

Joseph Besnaïnou
Directeur Général

Publié le : 29 janvier 2010.

-
Edito

-
Le Jury de déontologie publicitaire : premier bilan après un an

-
Des gifles qui se perdent ?

-
Publicité et développement durable : engagements tenus et premières avancées

-
De l’importance de la veille après diffusion

-
Loi Evin, tabac et publicité : précisions et évolution

-
Est-il encore possible de créer librement ?

-
Refondation

-
Nouveaux médias électroniques : la régulation professionnelle s’approfondit

-
Régulations alternatives : plus que jamais légitimes.