Partager

Historique

La régulation professionnelle de la publicité remonte, en France, aux années 30. Créée à l’origine pour lutter contre la publicité mensongère dans la presse, elle a peu à peu étendu son périmètre d’intervention.

Depuis plus de 70 ans, l’association mène des actions en faveur d’une publicité loyale, véridique et saine dans l’intérêt des professionnels, des consommateurs et du public.

Créée le 29 août 1935, sous le nom de l’OCA, Office de Contrôle des Annonces, l’association réunissait à l’origine la Chambre syndicale de la publicité, des groupements d’intérêt général tels que l’Association des directeurs commerciaux de France et douze syndicats, parmi lesquels l’Union syndicale des maîtres artisans publicitaires, le Syndicat des quotidiens de Paris, celui des journaux de province, les éditeurs créateurs, etc.

Les missions de l’OCA consistaient à :

  • "apporter son concours en toutes circonstances pour assurer la sincérité de la publicité sous toutes ses formes et, en particulier, dans les annonces de presse "
  • "renseigner, selon ses moyens, les organes qui en font la demande sur les annonces trompeuses qui pourraient leur être transmises pour insertion "
  • "donner aux publicitaires, et aux annonceurs qui le demanderont, des avis sur la moralité et la légalité des projets d’annonces qui lui seront soumis"

Pendant la guerre, l’OCA se met en sommeil.


Le 20 août 1953, l’Office de Contrôle change de nom et devient le Bureau de Vérification de la Publicité. Le conseil d’administration prend rapidement la décision de confier la présidence du BVP à une haute personnalité indépendante, choisie en dehors de la profession.

En 1968, le BVP souhaite s’impliquer dans le processus relatif à la publicité télévisée qui vient d’être autorisée. Il obtient un siège à la commission de visionnage de la Régie Française de Publicité.

Dans les années 70, face à la conjonction de l’explosion du nombre de supports publicitaires, de la montée du "consumérisme" et de la recherche d’une nouvelle législation en matière de publicité trompeuse, C R. Haas, alors directeur du BVP, crée le concept des Recommandations. Ces Recommandations constituent dès lors une règle du jeu, un document de référence pour tous les acteurs de la publicité, qui s’engagent à les respecter. Le premier document de ce type fut élaboré pour la Parfumerie.

En 1992, le système obligatoire d’avis avant diffusion de tous les films publicitaires télévisés est créé et confié au BVP, par transfert de responsabilité du CSA (qui conserve le contrôle a posteriori). Entre 2000 et 2005, le BVP se modernise, s’ouvre aux nouveaux médias, renforce ses compétences, développe ses outils de communication avec le public et les professionnels.

En 2005, le BVP entame une nouvelle phase d’ouverture vis à vis de la société civile (consultation déontologique de la Commission de Concertation, création des Forums Pub et Cité, création du Conseil de l’Ethique Publicitaire).

Entre 2006 et 2007, le BVP mène avec l’ensemble de l’interprofession publicitaire (annonceurs, agences et médias), une réflexion sur les nouveaux enjeux de la régulation professionnelle pour répondre aux exigences croissantes du public en matière de transparence, d’implication de la société et d’efficacité, et adapter l’éthique publicitaire aux profondes évolutions que connaissent la publicité et la société.


Cette démarche, qui s’est prolongée dans le cadre des travaux du Grenelle de l’Environnement, se concrétise par une réforme de la gouvernance de la régulation publicitaire et se poursuit par l’adoption de nouveaux statuts et d’une nouvelle identité à compter du 25 juin 2008. Le BVP cède alors la place à l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité).

Les présidents de l’OCA (1935), du BVP (1953) et de l’ARPP (2008) depuis la fondation de l’association :

Charles MAILLARD (1935 – 1940)

Bernard de PLAS (1940 – 1970)

André LECOMTE (1970 – 1971)

Philippe RENAUDIN (1971 – 1977)

Raymond ODENT (1977 – 1979)

Charles MERVEILLEUX du VIGNAUX (1979 – 1983)

Louis FOUGERE (1983 - 1986)

Jean RAVANEL (1986 – 1989)

Jean AUTIN (1989 – 1991)

Yves ROCCA (1991 – 1994)

Marie-Dominique HAGELSTEEN (1994 – 1998)

Jean-Michel GAILLARD (1998 – 1999)

Jean-Pierre TEYSSIER (1999 - 2010)

Dominique BAUDIS (Octobre 2010 – mai 2011)

François d’AUBERT (Désigné en novembre 2011)

-
Présentation

-
Dispositif

-
Rôle et missions

-
Statuts de l’ARPP

-
Parties prenantes

-
Administrateurs

-
Adhérents

-
Financement

-
Equipe

-
Statistiques

-
Campagnes de communication