Dolce et Gabbana : une publicité sexiste ?

La dernière campagne de publicité de la marque Dolce et Gabbana a provoqué de sérieux remous en Espagne et en Italie.

Cette campagne comprend, notamment, un visuel dans lequel une femme à terre, vêtue d’un body, est maintenue au sol par un homme torse nu, penché sur elle, tandis que d’autres hommes autour regardent, impassibles, la scène.

En Espagne, L’Institut de la femme – une instance gouvernementale – ainsi qu’une association de consommateurs sont montés au créneau pour demander le retrait de cette publicité, dénonçant le caractère violent et machiste du visuel. La marque, prenant acte de la polémique – largement relayée par les médias – a dû arrêter la publicité.

Dans la foulée, en Italie, ce sont des sénateurs qui se sont mobilisés contre ce même visuel, suivis dans cette contestation par le Ministre Italien pour l’égalité des chances, laquelle a appelé à une intervention rapide de l’homologue local du BVP. Là encore, la lecture dénonce la représentation d’un viol collectif, inacceptable pour la dignité de la femme.

Manifestement, certaines marques de luxe n’ont pas encore renoncé au porno-chic, en dépit, pourtant, des réactions systématiques que déclenchent ce type de publicité. C’est toute l’image de la publicité qui en pâtit...

Publié le : 12 mars 2007.

-
Europe

-
UK : le Jury anglais condamne une publicité de Betfair

-
Développement durable : mise en place d’un groupe de travail européen

-
Espagne : nouveau code sur la publicité et l’environnement

-
EASA : élection d’un nouveau Président

-
Allemagne : innovations au sein de la Deutscher Werberat

-
Environnement : groupe de travail au niveau européen

-
UK : haro sur les allégations quantitatives trompeuses

-
Nouveaux médias électroniques : vers une régulation professionnelle renforcée

-
Nouveau site Internet pour l’EASA

-
Développement durable : Shell épinglé par le Jury britannique