Partager

08.04.2014 - 15ème Avis du Conseil Paritaire de la Publicité « Publicité & Stéréotypes sexuels, sexistes, sexués (de genre) »

Au-delà des débats médiatiques sur le sujet des stéréotypes sexuels, sexistes et, plus particulièrement ces derniers temps, des stéréotypes sexués, de genre, le CPP, instance associée à l’ARPP, a souhaité réfléchir à la nécessité - ou pas ! - de demander à la profession de se doter de nouvelles règles dans ce domaine.

BMP - 23.9 ko

Les membres - associatifs et professionnels - du CPP ont mesuré l’importance du sujet et la portée sociétale de l’action à mener pour l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes. Pour le CPP, il s’agit bien d’enjeux capitaux pour le devenir de notre société et la publicité, dans le cadre de ses attributions, a un rôle à jouer.

Cette instance a, dans ce contexte, d’abord évalué les règles actuelles applicables sur les stéréotypes contenues, plus particulièrement, dans la Recommandation ARPP Image de la personne humaine. Le CPP a estimé qu’elles permettent de réguler la publicité dans le respect de chacun, et de lutter, dans les publicités, contre les inégalités dégradantes pour les femmes et pour les hommes, la publicité ne devant pas véhiculer des stéréotypes négatifs et notamment des stéréotypes qui seraient dévalorisants ou porteraient atteinte à la dignité des femmes, des hommes et des enfants.

Le CPP souligne également que la publicité participe à la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes en empêchant de véhiculer des images non responsables, dégradantes.

De plus, cette instance relève que la publicité, pour qu’elle ait du sens - qu’elle soit efficace - a vocation à s’adresser à une ou plusieurs cibles de consommateurs et doit s’appuyer sur des comportements et des représentations sociales, dominants ou pas, et que l’on peut qualifier de stéréotypes.
Or, la publicité, par essence même, cherche à promouvoir un produit, un service, une marque… auprès d’une cible parfaitement identifiée. A ce titre, la publicité peut viser les femmes, les hommes, les personnes humaines en général.

Au regard de ces points, le CPP constate que le corpus des règles applicables parait suffisant et qu’en outre, le rôle de la régulation professionnelle de la publicité n’est ni de fixer les contours, ni de favoriser les modèles sociétaux au travers de recommandations créant ainsi des obligations positives qualitatives ou quantitatives. En l’état, le CPP ne préconise pas, dans son Avis, l’adoption de nouvelles règles déontologiques.

Néanmoins, le CPP encourage les entreprises, dans le cadre d’une démarche stratégique volontaire et individuelle, à faire le choix d’une promotion plus proactive de l’égalité entre les femmes et les hommes, dans leur communication.




Paris, le 8 avril 2014

-
Communiqués de presse

-
Publication du 8ème Rapport d’études ADEME / ARPP « Publicité et environnement »

-
04.10.2016 - Modules de formation ARPP-EASA - Pour une publicité digitale éthique

-
01.10.2016 - L’ARPP partenaire de la 36ème édition de la Nuit des Publivores

-
15.09.2016 - Stéphane Martin remet le "Best Practice Award" à Robert Madelin

-
08.09.2016 - Formation Allégations des produits cosmétiques COSMEBIO

-
08.09.2016 - Dominique Wolton : Communiquer c’est vivre

-
23.08.2016 - L’ARPP rend hommage à Michel Cacouault

-
27.06.2016 - Publication de la 13ème édition de "Le Droit de la communication"

-
23.06.2016 - Règlement européen sur la protection des données personnelles : ce qu’il faut savoir

-
22.06.2016 - L’ARPP intervient au colloque AFDAS-AUDIENS sur la révolution numérique